You are currently viewing Les Écoles Pratiques de Commerce et d’Industrie (EPCI)
Troisième rencontre des musées de l'école - Monteux (Vaucluse)

Les EPCI sont les Écoles Pratiques de Commerce et d’Industrie. Elles sont placées en 1892 sous la tutelle du ministère du Commerce et de l’Industrie. Supprimées en 1941, elles préfigurent l’enseignement technique et professionnel.

Source : Actes du Congrès international de l’enseignement technique agricole et ménager
Charleroi les 17 et 18 mai 1925 pages 1057 à 1075

Les effectifs

En 1905 :

  • 55 écoles pratiques avec 11 183 élèves,
  • 221 écoles primaires supérieures avec 26 930 élèves

En 1925 : Le nombre le nombre EPCI est multiplié 2,5 et nombre d’élèves par 2.7.

Sur les 90 départements que comptent la France en 1925, 58 disposent d’EPCI.

Nombre d’établissements140
Sections préparatoires (mise à niveau)747 élèves
Sections industrielles20 030 élèves
Sections commerciales6 654 élèves
Arts appliqués940 élèves
Sections hôtellerie566 élèves
Sections ménagères204 élèves
Classes préparatoires à l’entrée dans les 7 Écoles nationales des Arts et Métiers1 176 étudiants
Totaux30 317 élèves
Les Écoles Pratiques de Commerce et d’Industrie en 1925

Carte interactive des Écoles Pratiques de Commerce et d’Industrie – 1925

Les chiffres indiquent le nombre de ville disposant d’EPCI. Un clic sur le chiffre permet d’en visualiser la liste.

Légende :

Chiffre dans le cercle : ville(s) dans le département ayant une ou des Écoles pratiques

EPCI : Écoles pratiques de commerce et d’industrie

EPI : Écoles pratiques d’industrie

Sect prep : classe de mise à niveau

prép. AM classes préparatoires d’entrée dans les Écoles nationales des Arts et Métiers

Préparation aux métiers :

Les EPCI préparent aux métiers de l’alimentation (1), du bâtiment et du génie civil (22), des constructions mécaniques et électriques (16), habillement (19), hôtellerie (10), Livre (14), d’art (15), du textile (22), du transport (4) et du commerce (9).

  • Alimentation : tonnellerie
  • Bâtiment, génie civil : Ameublement, céramique, ciment armé, couverture, ébénisterie, escalier -ferblanterie, plomberie, zinguerie – ferronnerie, gravure sur bois, maçonnerie, marbrerie, menuiserie, menuiserie en siège, métrage, pose papiers peints, peinture en bâtiment, peinture en décor, sculpture sur bois, sculpture sur pierre – serrurerie, serrurerie d’art – taille de pierres, -tapissier, garnisseur- tournage sur bois ;
  • Constructions mécaniques et électriques : ajustage -ajustage de précision mécanique de précision, outilleur – ajusteur mécanicien, chaudronnerie, fonderie, forge, machines-outils (fraiseurs, raboteurs etc.), mécanique appliquée à l’agriculture, modelage mécanique, montage, moulage, soudure autogène, tournage sur métaux, traçage (chaudronnerie), électricité appliquée à l’agriculture, radiotélégraphie,
  • Habillement : cordonnerie (cousu-main), cordonnerie cousu-machine), coupe et patronage (cordonnerie), ganterie, peigne (dessin, gravure, découpage et cannelage), tailleurs sur mesure, broderie (blanche, d’ameublement, sur or), chapellerie, confection (dame, homme, enfant), corset, couture (genre flou, genre tailleur), culotte, gilet, dentelle, lingerie, mode, tricot.
  • Hôtellerie : différents emplois de l’industrie hôtelière, service de l’hôtel (cuisine, salle et cave), comptabilité, direction, gérance, surveillance, caisse, économat, maître d’hôtel.
  • Livre : clicherie, galvanoplastie, dorure sur cuir, imprimerie, lithographie (impression, dessin gravure, écriture), photogravure, reliure, taille douce (impression, gravure), typographie (fonderie, impression, composition)
  • Métiers d’art : bijouterie, ciselure, dessin appliqué, dessin appliqué à l’ameublement, dorure, figurines, fleurs, gravure sur acier, gravure en bijoux et vaisselle, gravure sur lino, etc., laque, modelage, orfèvrerie, tabletterie, tournage sur métaux, plâtre, ivoire.
  • Professions diverses : agriculture, armurerie (équipe, monture, bascule), coutellerie (ajustage et tournage), éducation ménagère, horlogerie, infirmerie, lunette et optique, photographie, viticulture.
  • Textile : bonneterie, chimie, dessin(ruban), dessin (tissus), dessin (dentelles), échantillonnage (draperie), échantillonnage (tissus), emplois techniques de tissage mécanique, cardage mécanique, cardage et filature (draperie), filature de coton, filature de laine, fabrication de tresse et lacets, gareur (tissage), impression sur étoffe, lisage-piquage, mise en carte et montage (dentelle mécanique), passementerie, peignage, rentrage, teinture, tissage,
  • Transports : carrosserie automobile, charronnerie, construction de navire, mécanicien automobile.
  • Commerce : comptabilité, banque, etc., administration, secrétariat, sténodactylographie, langue anglaise, lange allemande, lange espagnole, langue italienne.

Les horaires d’enseignement

Dans les Écoles Pratiques d’Industrie

DisciplinesPremière annéeDeuxième annéeTroisième année
Première période / 3 derniers mois
Morale0 h 300 h 300 h 30 /
Français3 h3 h1 h /
Histoire et géo.2 h1 h
Notions d’économie industrielle et de législation ouvrière





1 h /
Notion de comptabilité industrielle

1 h

Hygiène industrielle

1 h /
Arithmétique et calcul algébrique3 h2 h
Géométrie3 h2 h
Physique et chimie3 h1 h 30
Notion de mécanique

2 h /
Notion d’électricité industrielle

1 h 30 /
Complément d’enseignement théorique appliqué suivant les professions

2 h / 3 h
Dessin et notion de descriptive6 h7 h7 h / 7 h
Travaux pratiques20 h23 h 3026 h 30 / 38 h
Technologie1 h 301 h 301 h 30 /
Études surveillées6 h6 h6 h / 2 h
TOTAUX57 h48 h51 h
Horaires d’enseignement dans les Écoles Pratiques d’Industrie

Dans les Écoles pratiques de commerce

DisciplinesPremière annéeDeuxième annéeTroisième année
Morale0 h 300 h 300 h 30
Histoire1 h1 h
Hygiène

Pendant les trois derniers mois, une heure de français sera remplacée par une heure d’hygiène
Dessin2h2h
Français6 h3 h2 h
Physique et chimie3 h1 h 30
Arithmétique et calcul algébrique3 h3 h
Législation commerciale
1 h1 h
Notion d’économie commerciale

1 h
Géographie1 h1 h3 h
Marchandise1 h 303 h3 h
Comptabilité et commerce6 h3 h3 h
Exercices pratiques – monographie et bureau commercial

6 h

6 h
Calligraphie et sténodactylographie3 h2 h2 h
Langue anglaise et allemande6 h6 h6 h
Autre langue3 h3 h3 h
Complément d’enseignement professionnel suivant la destination des élèves ou les besoins du commerce de la région (Programme proposé par les écoles)



5 h 30
Études surveillées9 h9 h9 h
TOTAUX45 h45 h45 h
Horaires d’enseignement dans les Écoles Pratiques de commerce

Source : Actes du Congrès international de l’enseignement technique agricole et ménager
Charleroi les 17 et 18 mai 1925 pages 1057 à 1075

Brève bibliographie

Jean-Pierre Briand et Jean-Michel Chapoulie, Les collèges du peuple – L’enseignement primaire supérieur et le développement de la scolarisation prolongée sous la Troisième République– 1992- 544 pages- Edition du CNRS

Claude Hui, L’AFDET et l’enseignement technique, 1902- 2002 : une histoire partagée– 511 pages Collection AFDEP études- 2019

Michel Mieussens, Les débuts de l’enseignement public industriel de garçons à Rouen 1847 -1924 ou comment répondre à Rouen à une forte demande d’emplois qualifiés dans le secteur industriel, dés le milieu de la seconde moitié du XIXe siècle ? pages 23 à 41 Bulletin de la Société libre d’émulation de la Seine-Maritime2010-2011