You are currently viewing La vie scolaire à l’École Pratique d’Industrie de garçons de Rouen (EPI)
Portail en fer forgé réalisé par les élèves de l'Ecole Pratique d'Industrie de Rouen (EPI), actuel lycée Blaise Pascal où ce portail est conservé et exposé. Cliché Michel Mieussens

Organisation de la vie scolaire à l’École Pratique d’Industrie 1917-1921

Le Livret de notes mensuelles de l’élève Georges Desmongeot originaire de Sorgues (Vaucluse) scolarisé à l’École Pratique d’Industrie de garçons de Rouen, en section Ajustage, témoigne de l’organisation de la vie scolaire dans l’établissement pendant cette période. Après l’obtention du diplôme préparé en 3 ans, les élèves avaient la possibilité de suivre une formation complémentaire d’un an en électricité industrielle.

L’extrait du Livret de notes, est consultable ci-dessous.

L’élève à son entrée à l’école recevait un Livret de notes qui comprenait, outre le règlement intérieur, des citations de Jean-Jacques Rousseau, Trousseau , Franklin, Gabriel Hanotaux qui fut le directeur de Cabinet de Jules Ferry et un grand diplomate. Si elles ne représentent qu’une faible partie des lectures de Chevallier 1, leur présence vise à persuader les élèves que des hommes célèbres avaient écrit des éloges du travail de l’artisan qui lui donne la liberté à condition qu’il sache éviter l’alcoolisme (l’un des fléaux de la Normandie) et la malhonnêteté. En effet, le règlement intérieur inclus dans le Livret de notes n’est pas seulement un mode de bonne conduite à l’école mais vaut aussi pour toute la vie. Leçon de « morale laïque » sans aucun doute exigeante et exigée par Chevallier qui savait être autant compréhensif que sévère comme le montre l’examen des registres matricules. Le Livret de notes date de 1901 au plus tôt, l’année ou Chevallier fonde l’association des anciens élèves de l’École pratique et s’en déclare le Président. Les statuts écrits de sa main sont ambitieux. Les anciens élèves s’engagent à aider au placement des élèves sortants et comme le précise l’article 2, à « exercer sur ces derniers une influence morale qui les maintienne sur la bonne voie ».

Michel Mieussens, Les débuts de l’enseignement public industriel de garçons 1947-1924 ou Comment répondre à Rouen à une demande d’emplois qualifiés dans le secteur industriel, dès la seconde moitié du XIX siècle ? pages 38 et 39, L’Ecole-Bulletin de la Société libre d’émulation de la Seine-Maritime 2010-2011

Sommaire du Livret de notes

Le livret remis à l’élève en fin d’études constitue (…) pour l’avenir le certificat le plus explicite et le plus sincère pouvant renseigner les personnes qui voudront bien s’intéresser au jeune homme.

  • I But de l’École : caractère général de son enseignement
  • II Condition d’admission
  • III Bourses
  • IV Dispositions réglementaires
    • Entrées-sorties
    • Classes, études et ateliers
    • Récréations et vacances
    • Notes des élèves – correspondances avec les familles
    • Congés et vacances
  • V Travaux pour l’extérieur
    • Observations importantes
  • VI Récompenses obtenues aux expositions entre 1883 et 1915
  • Association amicale des Anciens élèves de l’École pratique d’Industrie de Rouen

Concernant les résultats de l’élève :

Les résultats obtenus dans toutes les disciplines figurent dans le Livret de notes mensuelles et trimestrielles.
En enseignement pratique, chaque mois, l’élève devait réaliser une composition en atelier : volume prismatique, assemblage,  petit mécanisme, réparation d’outillage … réalisations exécutées sur étau à l’aide de limes ou /et à la forge par déformation du métal…
Les enseignants devaient indiquer sur le Livret le nom de l’objet fabriqué.

A la fin de la quatrième année, la dernière composition consistait à rembobiner un moteur alimenté par un courant triphasé appelé à l’époque « courant force ».

A 17 ans muni de son Livret de notes, le jeune diplômé titulaire du Certificat d’études pratiques industrielles (CEPI) reproduit ci-dessous, pouvait se présenter à son futur employeur :

Certificat d’études pratiques industrielles décerné en 1920 à l’élève Georges Desmongeot. Canopé/coll.Munaé, inv. n°1999.01122

Livret de l’élève Desmongeot (extrait) – Canopé/coll.Munaé, inv. n°1999-01145

Télécharger le livret au format .Pdf

Le portail

Ce portail en fer forgé, de 3,60 m de haut et de 2,58 m de long, a été réalisé par les élèves qui suivent une formation au métier de serrurier-mécanicien et au métier de tourneur-ajusteur, à l'École pratique d'industrie (EPI) de Rouen, 5 rue des Emmurées. (actuel Lycée Blaise Pascal) Cette grille remarquable fut présentée et primée à l'Exposition internationale et coloniale de Rouen inaugurée le 16 mai 1896.

L’image d’accueil de cet article représente un portail en fer forgé réalisé par les élèves de l’Ecole Pratique d’Industrie de Rouen (EPI), actuel lycée Blaise Pascal où ce portail est conservé et exposé.
Cliché Michel Mieussens.

Cet ouvrage remarquable aux dimensions imposantes : hauteur 3,60 m, largeur 2,58 m a été présenté et primé à l’Exposition internationale et coloniale de Rouen inaugurée le 16 mai 1896. Un article a paru dans le Petit Rouennais du 25 juillet 1896.

Lire à ce sujet l’article de Michel Mieussens, La participation des établissements techniques de la Seine-Inférieure aux expositions universelles nationales et régionales.

Notes de bas de page

  1. Joseph Chevallier, directeur de l’EPI de garçons de Rouen, 1890-1923