You are currently viewing Troisième rencontre des Musées de l’école et du patrimoine éducatif, premiers retours

Troisième rencontre des Musées de l’école et du patrimoine éducatif, premiers retours

samedi 23 octobre 2021 à Monteux (Vaucluse)

La troisième rencontre des Musées de l’école et du patrimoine éducatif qui s’est déroulée à Monteux fut une belle réussite -nous avons eu de nombreux témoignages en ce sens- grâce à la qualité exceptionnelle des communications données par les conférenciers sur le thème Interroger le patrimoine éducatif pour préparer l’avenir,un véritable enjeu de société.

Afin de diffuser le plus largement possible le contenu des différentes contributions et de la réflexion collective, nous souhaitons, comme nous l’avons fait pour la Première rencontre francophone des musées de l’école à Rouen en 2016, publier les actes de la journée qui seront de très utiles documents de travail et pistes de réflexion pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister et tous ceux qui s’impliquent dans la protection, l’étude et la promotion du patrimoine éducatif.

Pour financer ce projet en particulier, nous réalisons de nouvelles demandes de subventions auprès de nos partenaires et des différentes collectivités locales.

Vous retrouverez ci-dessous le compte rendu photographique de cette journée.

Fables, hier et aujourd’hui

La journée d’étude fut précédée la veille par un remarquable spectacle «Fables hier et aujourd’hui» créé et interprété par les élèves et les professeurs du Club théâtre du collège Jean BOUIN de l’Isle-sur-la-Sorgue. Vous en retrouverez ici quelques échos.

Exposition « Mémoire d’école »

L’ouverture de la journée

En présence de

Le public et les participants

Table ronde 1

Quelles archives du patrimoine éducatif doit-on conserver : objets, documents, témoignages écrits, sonores, filmés… ? Comment les mettre en valeur et à la disposition de tous ?

Table ronde n°1
Table ronde n°1, Quelles archives du patrimoine éducatif doit-on conserver : objets, documents, témoignages écrits, sonores, filmés… ? Comment les mettre en valeur et à la disposition de tous ?
Mme Françoise Chapron, secrétaire de l’AMNÉPE

Animée par Françoise Chapron, Secrétaire de l’AMNEPE.

Mme Marie Brard, Directrice du Musée national de l’Éducation.

Marie Brard, directrice du Musée national de l’Éducation :

Enrichies depuis la création du musée par le biais d’acquisitions et de dons, la collection du Munaé comporte aujourd’hui plus de 950.000 pièces relatives à l’histoire de l’éducation en France depuis le XVIe siècle. En tant que Musée de France, le Munaé doit respecter des procédures formalisées et collégiales en matière d’acquisition imposant l’avis préalable d’une commission consultative.
Dans le cadre de son nouveau projet scientifique et culturel, le musée interroge ses futurs axes d’enrichissement des collections qui peuvent évoluer au gré des projets, notamment les expositions temporaires et des collectes liées aux enjeux contemporains.

M. Laurent Carletti, archiviste aux Archives départementales du Vaucluse

Laurent Carletti, archiviste aux Archives départementales du Vaucluse :

La collecte des archives du patrimoine éducatif 
Même si la loi impose le versement des archives des établissements scolaires, il est souvent nécessaire aux archivistes de mener une politique active pour récupérer ces fonds.
Un état des fonds du patrimoine éducatif en Vaucluse.
Valorisation : Comment le service éducatif des archives du Vaucluse utilise le patrimoine éducatif pour la mise en valeur des archives.

M. Nicolas Palluau, chercheur associé au laboratoire Mesopolhis UMR 7064 Aix-Marseille Université /comité scientifique du Pôle des archives de Jeunesse et de l’Éducation populaire

Nicolas Palluau, chercheur associé au laboratoire Mesopolhis UMR 7064 Aix-Marseille Université / comité scientifique du Pôle des archives de Jeunesse et de l’Éducation populaire (Pajep)

Les Archives de l’éducation populaire offrent le matériau historique nécessaire à la compréhension des enjeux pédagogiques et sociaux qui gouvernent un engagement associatif. Les traces écrites, matérielles et imagées de cette dynamique permettent aux éducateurs d’aujourd’hui de réfléchir à l’évolution de leur action. Exemple de fonds conservés et de valorisation.

M. Jean-Noël Luc, Comité d’histoire du ministère de l’Éducation nationale (CHIMEN).

Jean-Noël Luc, Comité d’histoire du ministère de l’Éducation nationale (CHIMEN).

Collecte d’archives orales relatives à l’enseignement : du chantier ancien et fécond au nouveau projet.

Table ronde 2

Pourquoi et comment enseigner l’histoire de l’éducation aux enfants, aux étudiants et plus largement aux citoyens ?

Table ronde n°2
Table ronde n°2 : Pourquoi et comment enseigner l’histoire de l’éducation aux enfants, aux étudiants et plus largement aux citoyens ?
Mme Annette Bon et M. Delahaye

Animée par Annette Bon, administratrice de l’AMNÉPE

M. Jean-Noël Luc, Comité d’histoire du ministère de l’Éducation nationale (CHIMEN).

Jean-Noël Luc, Comité d’histoire du ministère de l’Éducation nationale (CHIMEN)

Coup d’œil sur la spécificité de l’histoire de l’éducation dans la recherche historique et sur la place très insuffisante dans les enseignements supérieurs.

Joëlle Alazard, Comité d’histoire du ministère de l’Éducation nationale (CHIMEN)

Passage en revue des programmes scolaires et des différentes possibilités d’enseigner l’histoire de l’éducation dans les classes ; réflexions sur la faible présence de ce thème dans les programmes, sur les choix qui ont été opérés et leurs conséquences sur la culture historique et citoyenne des élèves.

M. Jean-Paul Delahaye, qui fut directeur général de l’enseignement scolaire au Ministère de l’Éducation nationale

Jean-Paul Delahaye, qui fut directeur général de l’enseignement scolaire au Ministère de l’Éducation nationale

Connaître les textes qui ont permis la laïcisation de l’école et leur histoire pour que la laïcité soit mieux comprise et donc mieux transmise. Ce que Jules Ferry a fait par exemple est inconnu dans le meilleur des cas, ou fait l’objet de contresens historique dans le pire des cas.

Table ronde 3

Pourquoi et comment associer les musées d’Arts et traditions populaires, les écomusées, le Musée des Arts et Métiers et le Réseau des Musées et collections Techniques (RéMuT), au Réseau du patrimoine éducatif ?

Table ronde n°3
Table ronde n°3 : Pourquoi et comment associer les musées d’Arts et traditions populaires, les écomusées, le Musée des Arts et Métiers et le Réseau des Musées et collections Techniques (RéMuT), au Réseau du patrimoine éducatif ?
M. Joseph Dion, vice-président de l'AMNEPE

Animée par Joseph Dion, vice-président de l’AMNÉPE

M. Joseph Dion et M. Michel Mieussens, vice-président et président de l'aMNEPE

Introduction :

Répartition des Écoles pratiques de commerce et d’industrie (EPCI + EPI + EPC avec les classes préparatoires d’entrée dans les Écoles nationales des Arts et Métiers) dans les départements métropolitains (Sources : Actes du Congrès international de l’enseignement technique agricole et ménager 1925 – Charleroi) par Michel Mieussens, président de l’AMNÉPE, ici à droite.

Mme Isabelle Proux, responsable du Réseau des Musées Techniques (RéMuT)

Le Réseau des Musées Techniques (RéMuT) porté par le Conservatoire national des Arts et Métiers présenté par Isabelle Proux, responsable RéMuT

Marie-Laure Estignard, Directrice du Musée des Arts et Métiers à Paris présente le musée du CNAM et ses actions pédagogiques.

Mme Pauline Corrias, Cheffe du service de la Conservation – Écomusée Creusot Montceau

Pauline Corrias, Cheffe du service de la Conservation – Écomusée Creusot Montceau

L’Écomusée Creusot Montceau possède des fonds divers sur l’histoire de l’école et de l’éducation. Parmi eux, la bibliothèque de la Société des ingénieurs civils de France, véritable unicum en France, qui rassemble plus de 50 000 volumes et couvre près de 150 ans d’histoire des sciences et techniques. Ce fonds exceptionnel apparaît aujourd’hui comme le témoin des formations en sciences et techniques, et des grandes écoles françaises. Par ailleurs, l’important chantier des collections à venir sera aussi l’occasion de développer un nouveau partenariat avec la maison d’école de Montceau-les-Mines en vue de transférer les collections en trois dimensions (naturalia, instruments scientifiques, mobilier de classe, etc.) qui y sont actuellement conservées vers la nouvelle réserve.

Mireille JACOTIN, Conservateur en chef du patrimoine du MUCEM

Mireille Jacotin, Conservateur en chef du patrimoine, Responsable pôle Vie Publique, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) Marseille.

La question de l’école n’est pas centrale dans un musée de société généraliste comme le Mucem, bien que les savoirs, les apprentissages, les outils, les manuels et les faits de génération constituent des éléments spécifiques et bien identifiés parmi les thèmes et les collections du musée. En effet, les fonds comportent des planches, des manuels de langue, mais surtout des estampes qui permettent de rendre compte d’une imagerie populaire relative à l’école. Le Mucem, en tant que conservatoire d’objets traditionnels, constitue surtout un espace-ressource et participe à des apprentissages et formations contemporains : notamment, autour des savoirs agricoles en lien avec les lycées agricoles de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec lequel le Mucem a développé ces dernières années, le projet Pôle agriculture et alimentation (PATREM).

La journée s’est terminée par l’assemblée générale de l’AMNEPE.