Deux ans plus tard …
bulletin11

Consulter le Bulletin n°11 de l’amnépe

Un peu de raisonnable optimisme ne nuit pas. Certes la situation des nombreux musées de l’école et de leurs collections reste fragile et la situation évoquée dans le précédent bulletin peut se reproduire. Mais les choses évoluent depuis les journées des 12 et 13 novembre 2016 à Rouen. Des souhaits, des objectifs communs ont émergé des échanges, visant à donner une visibilité collective à nos différentes structures. A la suite de la transformation de l’AAMNÉ en AMNÉPE les relations entre nos musées prennent petit à petit corps avec la création d’abord d’une liste de diffusion puis d’un site dédié sur lequel chacun peut inscrire sa structure et permettre le développement d’échanges sans lesquels nous ne pourrions faire réellement vivre notre patrimoine éducatif. Les inscriptions se multiplient et déjà le réseau commence à être utilisé pour telle demande spécifique, une proposition de don ou un prêt d’exposition… Le site propose aussi l’actualité du MUNAÉ, des comptes rendus de lecture et bien sûr un forum. On ne peut que remercier notre webmestre toujours soucieux d’en enrichir les fonctionnalités.

De plus, en partenariat avec le réseau des musées techniques du Conservatoire National des Arts et Métiers (RéMuT), un groupe de travail œuvre actuellement, par l’élaboration et la diffusion d’un sondage, à faire progresser l’idée d’un logiciel d’inventaire des collections, indispensable à la gestion quotidienne de nos fonds et leur diffusion. Cet outil doit être financièrement et techniquement abordable. Ce projet, évoqué dans le bulletin n°8, s’adresse à tous les musées techniques dont bien sûr ceux de l’éducation.

Enfin, les actes du colloque sont publiés et disponibles par souscription sur le site de l’association. On doit à la plume de Jean-François Condette, dont on connaît l’autorité en la matière, une préface qui pose avec maestria les enjeux de l’histoire de l’éducation. Dans nos sociétés, nombre d’intervenants médiatiques produisent un discours permanent sur le système éducatif sans toujours se donner la peine de se référer aux sources qui permettraient une vision plus riche et nuancée que l’affrontement manichéiste tenant souvent lieu de débat. Et ces archives, indispensables à une réflexion sérieuse, sont collectées et souvent sauvées de la destruction par les musées locaux et leurs bénévoles. Évoquant la formation des futurs enseignants, Jean-François Condette regrette qu’elle ne puisse pas vraiment prendre en compte la longue durée historique qui est celle des systèmes éducatifs pour nourrir une réflexion professionnelle indispensable à une carrière généralement longue. Il appelle enfin les autorités concernées, de l’échelle locale à l’échelle nationale, à prendre conscience de leur rôle dans ce domaine fondamental pour une société en évolution rapide.

La finalisation de cette publication de 200 pages en 500 exemplaires a représenté un gros travail militant. Le coût est important et la recherche de financements complémentaires reste d’actualité.

Bien sûr aucun irénisme dans ces quelques lignes et nous sommes conscients des obstacles souvent matériels à surmonter. Mais le colloque a montré que la motivation des acteurs est toujours là. Ce qui a permis l’élaboration de l’exceptionnel ensemble muséal et documentaire de Rouen peut, à une échelle certes bien plus modeste, autoriser la pérennisation de nos musées locaux et la valorisation de leurs collections. Notre association porte dans ses statuts et dans ses activités cette ambition au service de l’Histoire de l’éducation ; elle y ajoute le développement de relations humaines toujours bienvenues entre des acteurs si géographiquement dispersés.

Rémi Huth, membre du bureau,

Amis du Musée national de l’Éducation des musées de l’école et du patrimoine éducatif
Animateur du Musée aubois d’histoire de l’éducation à Troyes