You are currently viewing Ouverture de la journée d’étude « L’enfant, la famille, l’école et la société »
Journée d'étude du 8 novembre 2019

à Gonesse, le vendredi novembre 2019 au Pôle culturel de Coulanges 24, rue de Paris Gonesse Val-d’Oise

Retrouvez le déroulé de cette journée.

Par Michel Mieussens, président de l’association
des Amis du Musée national de l’Éducation
des musées de l’école et du patrimoine éducatif

Michel Mieussens, président de l’association  des Amis du Musée national de l’Éducation des musées de l’école et du patrimoine éducatif
Michel Mieussens, président de l’association
des Amis du Musée national de l’Éducation
des musées de l’école et du patrimoine éducatif

Mesdames, messieurs, chers amis,

Pour l’aide précieuse qu’ils ont apportée à la réalisation de cette journée d’étude sur le thème « L’enfant, la famille, l’école et la société », Je remercie au nom de notre Conseil d’administration dont les membres sont répartis sur les différentes régions de France,

  • Monsieur le Maire de Gonesse, ses adjoints et son conseil municipal ainsi que Madame la responsable des collections du Centre de ressources en histoire de l’éducation de Gonesse.
  • Madame la directrice du Musée national de l’Éducation
  • et les universitaires, les conservateurs, les archivistes, les membres d’associations qui ont répondu présent.

Je salue la présence des représentants des musées de l’école et du patrimoine éducatif. Sur les 13 régions métropolitaines, 9 sont représentées :

  • La Bretagne, la Bourgogne-Franche-Comté, Le Grand-Est, les Hauts-de-France, l’Île-de-France, la Normandie, l’Occitanie, les Pays de Loire, la Provence-Alpes-Côte d’Azur

Sont excusés les représentants des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Centre-Val de Loire. La Corse, jusqu’à ce jour, ne possède pas de structure valorisant le patrimoine éducatif.

Est également excusé : Monsieur Yvon Robert Maire de Rouen qui, sur proposition de notre conseil d’administration, accepte d’être membre d’honneur de notre association. Il rejoint ainsi Jean-Pierre Blazy, Maire de Gonesse et Claude Bouhier ancien directeur du Musée national d’histoire de l’Éducation1 de 1975 à 1979.

Je précise que les médias nationaux spécialisés dans le domaine de l’éducation ont été invités à cette journée.

En 1982, la France commémore avec enthousiasme le centenaire des lois de Jules Ferry qui, en 1881, rendent l’enseignement primaire gratuit pour les filles et les garçons de 6 à 13 ans puis, obligatoire et laïque en 1882. Cet évènement et d’autres qui ont été analysés par Jean-François Condette dans la préface des Actes de la Première rencontre francophone des musées de l’école, vont contribuer à amplifier d’une façon significative le nombre de structures mettant en lumière le passé éducatif: 104 seront créées durant les décennies 1980 et 1990 passant ainsi, en 20 ans, de 30 à 134.

En 1999, un collectif de chercheurs, de conservateurs du patrimoine, d’élus locaux et de représentants associatifs sollicitent le ministère de la jeunesse et des sports pour affirmer le caractère scientifique, patrimonial et social des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire. Grâce à l’attribution de subventions, des opérations de collecte, de conservation et de valorisation de ces archives sont entreprises au niveau national et au niveau départemental.

La même année en 1999, un ouvrage monumental de 999 pages « Le patrimoine de l’Éducation Nationale » est publié aux éditions Flohic par un collectif sous la direction scientifique de Pierre Caspard, directeur du département Mémoire de l’Éducation – service d’histoire de l’Éducation (SHE) – à l’Institut national de recherche pédagogique. À titre d’exemple, l’ouvrage répertorie une dizaine de musées de l’école et de l’éducation dont le Musée départemental de l’Éducation de Saint-Ouen-l’Aumône dans le Val-d’Oise !

En 2015, les remarquables collections matérielles et immatérielles du musée départemental de Saint-Ouen-l’Aumône brutalement privé de subventions départementales, de locaux et de personnels détachés de l’Éducation Nationale, sont sauvées par la mairie de Gonesse d’une dispersion programmée et avec elles les immenses efforts de multiples bénévoles qui, dans le cadre associatif ont contribué à sauvegarder, étudier et valoriser le patrimoine éducatif du Val-d’Oise durant trente-quatre ans. Un geste fort pour les autres musées de l’école et du patrimoine éducatif présents et à venir.

Les premiers résultats de cette opération de sauvegarde ne se sont pas fait attendre : en effet, ces archives patrimoniales de l’éducation reprennent vie et alimentent de nouveaux foyers d’animation sur la communauté d’agglomération.

Ailleurs, la mairie d’Ollioules dans le Var emboîte le pas en accueillant l’intégralité des collections du Musée de l’école publique de La Farlède en 2018

Dans le même temps à Toulon, une association ouvre au public les portes du « Musée de l’école des années 50 à nos jours ».

Ces décisions montrent la volonté de nombreux citoyens de maintenir et de valoriser les collections du patrimoine éducatif, supports indispensables pour interroger le passé et ainsi préparer l’avenir. Gageons que les nouveaux Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation (INSPE), créés en septembre 2019, s’inscrivent dans cette démarche. Certaines Écoles supérieures du professorat et de l’éducation et même avant des Instituts universitaires de formation des maîtres s’y étaient déjà engagés depuis plusieurs années comme par exemple à Saint-Étienne, Troyes, Bordeaux, Montpellier et Boulogne-sur-Mer.

Cette journée d’étude qui réunit élus, chercheurs, conservateurs du patrimoine, archivistes, enseignants, représentants d’associations, des ministères de l’Éducation Nationale et de la Culture, parents d’élèves, va permettre d’approfondir la réflexion déjà engagée lors de la « Première rencontre francophone des musées de l’école » à Rouen en 2016 sur le thème « Les musées de l’école en France et dans les pays historiquement proches : Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne et Tunisie ».

Les actes de cette rencontre publiés par notre association dans un ouvrage de 200 pages préfacé par Jean-François Condette, constituent un outil indispensable à la réflexion de tous ceux qui participent à la conservation, l’étude et la promotion de ce précieux patrimoine.

Nous avons ainsi de nombreux témoignages comme celui apporté hier encore par le représentant d’une association située en Ariège qui travaille actuellement sur un projet de sauvegarde d’une salle d’asile du début du XIXe siècle2 et qui, pour développer ce projet s’est largement appuyé sur cet ouvrage et sur l’expertise des membres de notre association constituée en réseau3.

Enfin, les résultats des travaux de cette journée seront publiés en version imprimée mais aussi en version numérique sur notre site web à l’intention des 170 musées de l’école et du patrimoine éducatif déjà recensés et plus généralement de chaque citoyen.

Je précise d’ailleurs que le site de notre association AMNÉPE « amisdesmuseesdelecole.fr » – que nous vous encourageons vivement- à consulter – présente et met en valeur entre autres :

  • Les expositions itinérantes thématiques réalisées sur toile par le Musée national de l’Éducation. Validées scientifiquement, elles sont gratuitement mises à la disposition des structures éducatives.
  • Le Bulletin des Amis du Musée national de l’Éducation, des amis de l’école et du patrimoine éducatif (publication semestrielle).
  • Un annuaire des musées de l’école et du patrimoine éducatif en cours de réalisation et facilement consultable.
  • Ainsi que tout ce qui fait écho à l’actualité : événements, expositions, conférences, journées d’étude, publications… programmés par les structures valorisant le patrimoine éducatif.

En 2015, le Conseil régional de Haute-Normandie et la mairie de Rouen soutiennent financièrement et matériellement le projet de la « Première rencontre francophone des musées de l’école », s’y associent principalement des organisations appartenant à l’association « l’Économie sociale et solidaire partenaires de l’école de la République » (ESPER).

Aujourd’hui, 3 ans après avoir organisé ce colloque international co-réalisé avec le Musée national de l’Éducation, nous sommes heureux de soutenir l’ambitieux projet de création à Gonesse d’un musée d’histoire et de société sur la thématique de l’éducation initié par la municipalité et nous vous souhaitons sincèrement, Monsieur le Maire, une belle réussite.

Chers amis, je vous souhaite une fructueuse journée 

Je laisse la place à nos invités d’honneur du Musée de l’éducation de l’université du Pays basque de Saint-Sébastien présentés par Joseph Dion, vice-président de l’AMNÉPE,  historien, qui fut proviseur du Lycée Corneille à Rouen.

  1. Ce musée devient en 1980, Musée national de l’Éducation, rattaché à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP)
  2. Le décret du 2 août 1881 a donné le nom d’écoles maternelles aux établissements qui étaient désignés jusqu’alors sous celui de salles d’asile.
  3. Les statuts du réseau associatif « Amis du Musées national de l’Éducation, des musées de l’école et du patrimoine éducatif » ont été votés lors de l’Assemblée générale réunie le 14 octobre 2017.